Le décodage biologique expliqué par l’énergétique

La symbolique des maladies, aussi appelée par certains  « décodage biologique », « déprogrammation cellulaire » ou encore « médecine nouvelle », indique qu’un choc émotionnel est souvent à l’origine d’une maladie. Une cartographie précise a même été établie. Elle relie chaque organe à un conflit particulier. Mais elle ne fait que constater les faits sans en donner l’explication. Or, le système énergétique du corps humain permet de comprendre ce mécanisme comme l’a découvert le Dr Luc Bodin.

Tout commence par un organisme encrassé… encrassé par les toxiques, par les polluants, par les radicaux libres, par les acides, etc. Des études ont ainsi démontré que nous étions tous pollués à des degrés divers, mais aussi que des pesticides étaient présents en chacun de nous, ainsi que des éléments-traces métalliques, notamment le mercure, l’aluminium et le nickel. A cela s’ajoute le fait que la plupart d’entre nous se trouvent en  acidose, du fait d’une alimentation industrielle, du stress, de la sédentarité, d’un manque d’oxygénation, etc. A ce tableau, il faut aussi ajouter l’hérédité, les antécédents personnels, les maladies et leurs séquelles, la perte de sens de la vie, etc. qui fragilisent encore davantage le terrain.

Dans ce contexte général, survient un choc émotionnel intense, inattendu et souvent vécu dans l’isolement. Cet événement va atteindre en premier lieu les corps subtils qu’il va pénétrer telle une flèche de Cupidon. Or, cette émotion n’est rien d’autre qu’une information véhiculée par une énergie. Elle vibre à un niveau qui lui est propre. Il est, en effet, facile de comprendre que l’énergie de l’amour ne vibre au même niveau que celle de la haine, de la culpabilité ou de la rancœur.

Une fois pénétrée dans les corps subtils, cette flèche ne va pas se diriger au hasard. Elle va être attirée par l’organe qui vibre sur la même fréquence qu’elle… qui vibre au diapason. Certains appellent cela la loi d’attraction, nous pouvons aussi parler de résonance. Car si un organisme dans sa globalité vibre à un niveau particulier, chacune de ses parties, chaque organe et chaque tissu vibrent à leur niveau personnel… La vibration du cœur n’est pas la même que celle du foie ou d’un os. Et la vibration du corps dans sa globalité n’est en fait que la moyenne des vibrations de toutes les parties le constituant.

L’émotion et l’organe entrant en résonance, la flèche se fixe sur l’organe. Ce phénomène est exactement semblable à celui de l’onde radio de votre station préférée, qui sera captée par votre tuner lorsque celui-ci est mis placé sur la bonne fréquence, c’est-à-dire lorsque vous placez le bouton de la fréquence sur celle de la station désirée.

La flèche émotionnelle une fois fixée sur l’organe va d’abord y bloquer la circulation énergétique. L’organe ne sera plus nourri correctement au point de vue énergétique et donc son niveau vibratoire va baisser l’entrainant vers les vibrations de la maladie. De plus, les énergies usagées, perverses et dénaturées vont commencer à s’y accumuler aggravant la situation.

Sur le plan physique se produit immédiatement une inversion de la polarisation au niveau des cellules sur l’organe touché par la flèche émotionnelle. De ce fait, une inflammation se produit, apportant un afflux de sang et, avec lui, un afflux de toxiques, de polluants, de métaux lourds, d’acides, de radicaux lourds… qui vont s’accumuler dans l’organe y produisant d’abord un dysfonctionnement, ensuite une maladie qui peut aller jusqu’au cancer.

Le temps d’apparition de la maladie dépend essentiellement de la durée et de l’intensité de l’émotion. Un choc particulièrement intense pour la personne peut générer immédiatement une maladie. C’est ainsi que peut se déclencher un cancer dès l’annonce à une personne de la nouvelle du décès de son conjoint par exemple. Le choc est tellement intense qu’il atteint l’organe de plein fouet et y produit aussitôt les premières cellules cancéreuses. Dans d’autres situations, le choc est moins violent, mais, s’il n’est pas solutionné par la personne, il va perdurer et attirer à lui d’autres situations du même  ordre (toujours par résonance) ce qui ne fait qu’aggraver le problème, tant du point de vue énergétique que physique.

Tous ont raison !

Ce qui est particulièrement remarquable lorsque l’on connaît l’ensemble du processus, c’est que l’on comprend que toutes les médecines et thérapies ont raison… du moins en partie. En effet :

  • Les polluants, les toxiques, les acides et les radicaux libres sont bien les causes de l’apparition de la maladie sur le plan physique.
  • Du point de vue psychologique, il y a bien – la plupart du temps – un choc émotionnel inaugural qui déclenche la maladie et détermine sa localisation sur le corps. Signalons, que celui-ci n’est pas la « cause » de la maladie, mais son « facteur déclenchant » ce qui est très différent.
  • Enfin au niveau énergétique, il existe bien un blocage au niveau de l’organe, avec une baisse du niveau vibratoire de la personne et une accumulation des énergies perverses.

Le traitement

L’énergie se situe donc à l’interface entre le physique et le psychisme. Grâce à elle, il est facile de comprendre le principal mécanisme d’apparition des maladies. Sachant cela, les traitements à proposer deviennent évidents. Ils devront s’attaquer aux différents étages de ce processus :

  • Physique : décrassage de l’organisme, mode de vie et d’alimentation sain, activité physique, etc.
  • Psychique : solution du choc émotionnel déclencheur, travail sur les valeurs et sur les croyances limitantes, élimination des peurs, solution des vieux conflits…
  • Energétique : levée du blocage énergétique, remontée du niveau vibratoire de la personne, élimination des énergies usagées…

Et si la maladie est déjà inscrite dans le corps de la personne, l’association d’un traitement naturel et/ou conventionnel est alors nécessaire.



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *